Serveur secondaire virtualisé

La maintenance du serveur secondaire était tout simplement la virtualisation de celui-ci.

Pourquoi faire ?? Et bien imaginons une panne matérielle ou n’importe quelle autre raison m’obligeant à réinstaller le système d’exploitation(changement de serveur pour un plus puissant). Il va me falloir réinstaller tous les logiciels, plus leurs fichiers de configuration pour les retrouver dans le même état.

Même si je dispose de sauvegardes, ça prend du temps, sans compter que ce genre de choses arrive toujours quand il ne faut pas, ce qui peut augmenter le niveau stress et les erreurs.

Avec la virtualisation, je garde mes backups de config/données avec en plus une image complète du système en fonctionnement.

La technique de virtualisation déployée est OpenVZ, le tout géré par la distribution GNU/Linux Proxmox (distrib dérivée de Debian 😉 )

Là où OpenVZ est génial, c’est dans sa gestion des ressources. Le système virtualisé utilise le même noyau linux que Proxmox et tout est correctement équilibré, il n’y a aucun gachis. C’est comme si il n’y avait qu’un seul système d’exploitation en fonctionnement.

Concrètement, si je veux migrer mon serveur sur une autre machine (pour une raison X ou Y), j’installe Proxmox (5 minutes, sans exagérer) puis je choisis dans le panel « migrer mon serveur virtualisé » vers la nouvelle machine. Le serveur va donc changer de machine et ce sans interruption de service, j’avais déjà fait ce test de migration live alors que j’étais en train d’utiliser OpenOffice et Firefox d’une Ubuntu Virtualisée. J’ai juste eu un petit freeze de 2 secondes.

Idem, si ma machine rend l’âme, il suffit d’installer Proxmox sur une nouvelle (toujours 5 minutes), et dans l’interface, je choisis importer un backup OpenVZ, et mon serveur sera tout de suite opérationnel (il faut quand même le temps d’importer les données), sans réfléchir aux logiciels que j’aurais oublié de réinstaller.

Comme vous vous en doutez, le serveur principal passera dans un futur plus ou moins proche en environnement virtualisé. Je commence également à m’intéresser de près à l’IPv6.

A la base, Proxmox ne s’installe que sur des machine 64bits mais un gentil developpeur a porté les packages pour machines 32 bits et je l’en remercie ^^

http://fr.wikipedia.org/wiki/Openvz

http://fr.wikipedia.org/wiki/Proxmox

http://pve.proxmox.com/wiki/Main_Page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *